Hâte de voyager? PARIS, j’ai hâte de te revisiter.

par

Je ne sais pas pour vous mais de mon côté j’ai vraiment hâte de pouvoir voyager à ma guise là où le coeur m’en dit. Je ressens surtout un manque immense de pouvoir faire escale dans des destinations, qui au fil des années, sont devenues un confort nécessaire à mon bien-être de vie.

Sans une escale à Paris par mois, où vais-je me procurer mes crèmes préférées? Ou mes bouchons pour dormir Quies! haha!

Blagues à part, je ne m’ennuie pas de mes villes fétiches que pour acheter mes produits préférés.

Tout comme des milliers d’autres collègues qui ont perdus leur emploi à cause de la pandémie, je m’ennuie de cette vie «spéciale» que nous avions.

Je rêve de revoir mes destinations préférées car elles se sont insérées dans mon ADN au fil des années.

Je vous présente donc Paris. Une ville qui me manque et que je revisiterai un jour, hôtesse de l’air ou pas.

1. Paris

Aucun secret ici. Pour les pilotes et agents de bord, Paris est une deuxième maison. On y atterrit, on descend de l’avion en saluant le Concorde au Terminal 3 et une fois à l’hôtel, on chausse nos vieilles pantoufles.

L’avion et le concorde juste devant

 

Paris a toujours été pour moi une ville où le simple fait de déambuler dans ses rues me procurait un pur plaisir. Elle est belle. Classique. Charmante.

Souvent, je marchais dans le Marais, fatiguée par le décalage horaire, et je zieutais les boutiques, les jolis bistros, les Parisiennes bien habillées.

Un jour, je m’installais seule sur une terrasse inconnue que j’avais croisée sur mon passage et un autre je me joignais à l’équipage si plusieurs sortaient.

Au contraire de plusieurs membres d’équipages qui s’installaient en pyjama dans le confort de leur chambre, je n’ai presque jamais mangé dans ma chambre en treize ans.

Treize ans à me rendre à Paris chaque été. Quand la saison hivernale du Sud se terminait, un vol sur Paris était signe que l’été commençait. Si nous avions de la chance, nous pouvions même obtenir des CDG sur notre horaire en hiver ou en effectuant un échange de vol.

Pour continuer de rêver aux voyages: écoutez mon entrevue Quand le voyage donne des ailes ici.

Un hiver, grâce à un contrat en sous traitant avec Air Caraïbes, j’ai passé le jour de l’an sur les Champs-Élysées. Le lendemain, nous atterrissions en Martinique.

Jour de l’an sur les Champs-Élysées

Sous-contrat avec Air Caraïbes. Une hôtesse devait nous accompagner à bord. Elle connaissait mes livres!

Lors de mes premières années comme agent de bord, notre hôtel était situé au bord de la Seine dans le quartier Saint-Germain, l’un des quartiers les plus huppés de Paris. Nous ne réalisions pas la chance que nous avions de pouvoir y séjourner. Dans cet arrondissement, une chambre simple dans un hôtel de base coûte plus de 100 euros la nuit.

Voyagez en restant à la maison! Visitez la Boutique #FLYWITHME

Dans ce temps-là, j’avais tellement d’énergie après mes vols. Je faisais à peine la sieste en arrivant et je partais me promener dans les rues derrière l’hôtel. Dans mes romans, je décris mes souvenirs.

«  Je n’avais qu’une heure devant moi, il me fallait être efficace. Je passai faire un tour à la librairie Taschen sur la rue de Buci.

J’adore leurs bouquins, car certains contiennent les œuvres des plus grands photographes en format géant.

Je me dirigeai ensuite vers quelques-unes de mes boutiques favorites pour voir s’il y avait de nouveaux arrivages. Je dénichai de jolis pantalons au style bohème à très bon prix.

En passant sur le boulevard Saint-Germain, j’admirai l’église qui se trouvait à ma droite. Je passai devant la boutique des succulents macarons La Durée sur la rue Bonaparte. »

La rue Bonaparte. D’un côté les meilleurs macarons du monde et de l’autre côté du Boulevard, une pharmacie pas chère. Je dis PHARMACIE PAS CHÈRE parce que c’est le nom que les locaux lui donnent et surtout les membres d’équipage. On la connaissait tous. On apprenait son existence par nos collègues dans l’avion.

« Tu fais quoi ce soir à Paris? »

« Je pense aller à l’épicerie en premier et après je dois absolument aller à la Pharmacie pas chère, il ne me reste plus rien comme produits! »

« Ah oui? Une pharmacie pas chère? C’est où? »

« Ah je sais pas trop comment t’expliquer. Mais tu peux venir avec moi si tu veux »

C’était comme ça. On ne savait pas trop comment décrire nos trouvailles, mais si vous nous suiviez, vous n’alliez pas être déçu.

Nostalgique? Non car ce n’est pas la fin.

Paris, j’ai hâte de te retrouver.

Je te dis donc à très bientôt…

Écrit par Elizabeth Landry

Elizabeth Landry est agente de bord et une vraie passionnée de voyage et des sports nautiques. Elle partage son temps entre Cabarete en République Dominicaine, le Québec et les airs. Elle dirige le blogue L’Hôtesse de l’air depuis 2010 et a écrit trois romans à succès du même nom. Sa boutique #FLYWITHME vous fera voyager à travers le monde !
Vous avez aimé cet article? N’Hésitez pas à nous le faire savoir en commentant ci-bas! Sinon, il y a mes livres pour vous divertir!
ou

12 Comments

12 Commentaires

  1. Mercedes Dansereau

    Pour moi tu es fantastique et j’ai tellement hâte de voir Paris pour la première fois !

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Merci Mercedes:) Oui Paris est magnifique difficile d’être déçue. J’ai tellement hâte d’y retourner si tu savais!

      Réponse
  2. Hugo caron

    Hello Elisabeth, je viens de faire ta connaissance à tva ce soir ! Ce fut un moment rafraîchissant ! J’aime beaucoup ta perception , tes opinions . Je suis un lecteur rapide , de résumés , donc pas de risque que je lise un roman . Je préfère analyser puis me remettre en action rapidement, j’adore les sport nautique , la plage et surtout la chaleur ! Alors tout ça pour dire bravo ! J’approuve tes choix , ton style de vie , je me suis reconnu en toi ! Tu as fait ma journée 😂, bonne chance dans tes projets 👍

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Salut Hugo, merci pour ton message! Ça me fait plaisir et je suis contente que tu aies aimé l’entrevue parce que ce cher Denis voulait bien me déstabiliser. Mais comme c’est un show j’ai trouvé ça drôle! JE te souhaite de voyager beaucoup quand tout cela sera terminé et j’espère qu’il y a aura une compagnie canadienne pour t’apporter là où tu voudras car pour le moment c’est mal parti:( J’espère un jour pouvoir te servir à bord:) au plaisir!

      Réponse
      • Hugo caron

        Oui, ce serait certainement une chance agréable de voler ensemble ! Je crois qu’on peut créer notre chance ou bien attendre trop longtemps qu’elle arrive 😅 . J’aime voyager au congé du temps des fêtes, et revenir plein de soleil sous la peau pour passer en travers de l’hiver ! Comment est la Grèce en janvier 😉. Merci pour ta carte …tu as encore fait ma journée!

        Réponse
        • Elizabeth Landry

          Merci Hugo à toi pour ton achat! La Grèce en janvier je pense plutôt froid. J’y suis jamais allée pendant ce temps-là mais je m’ennuie de ce beau pays! Au plaisir de te croiser un de ses 4!

          Réponse
  3. Julie

    Aaaaah, Paris, toujours Paris…! Cette ville fait rêver les étrangers avec son aura de mythes, la beauté de ses bâtiments, ses parcs, ses monuments, ses musées, ses rues célèbres, ses distractions, ses boutiques, ses restaurants… Oui, ok, c’est ça Paris, mais pas tout le temps et pas pour tout le monde. Je suis Française et ma vision de Paris est toute différente. Pour moi, qui vis dans le sud-ouest de la France, Paris est synonyme de froid humide, de grisaille, de gens pressés et antipathiques, de stress, d’embouteillages… Chaque fois que je dois m’y rendre pour mon job, j’avoue être angoissée. Je ne viens pas dénigrer le plaisir potentiel des non-Français que cette ville fait rêver, mais il y a aussi la vision “locale”. Mais que ça n’empêche personne d’y venir…quand ça sera à nouveau possible !

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Ah oui, tu as raison aussi! Sauf que pour faire rêver c’est certain que je ne montrai pas les mauvais côtés hihi!
      C’est certain que pour moi, qui peut y aller quelques jours par mois ça me change de ma vie d’ici et j’apprécie beaucoup. Au Canada, c’est un peu la même chose, pour moi qui vient d’une petite ville, je déteste Montréal. Embouteillage etc, trop stressant. Mais pour le Français en visite, oh qu’il adore cette ville!
      Merci Julie pour partager ta vision de Paris:)

      Réponse
      • Julie

        Effectivement, la vision “locale” et celle “étrangère” sont souvent totalement différentes. Comme toi pour Paris, moi, j’adore Montréal, mais j’ai autant adoré cette ville quand j’y ai vécu de 1997 à 2000. C’est certes une grande ville, mais les Montréalais (et les Québécois) sont beaucoup plus cool que les Parisiens et je m’y suis fait des amis en quelques jours. J’ai même vécu la terrible tempête de froid en janvier 1998, où le verglas et la glace avaient envahi Montréal et mon voisinage avait eu beaucoup d’attention pour la petite Française du sud affolée par des éléments inconnus. En plus des paysages naturels magnifiques, c’est ce que je retiens du Québec: des gens sympa et qui ne se prennent pas la tête, si différents des Parisiens…

        Réponse
        • Elizabeth Landry

          Ouf sur ce point je te donne raison:) Wow la tempête de verglas! Tu devais être sous le choc comme première expérience québécoise:) Merci pour ton point de vue sur le Québec. On est sympa:) À bientôt! Elizabeth

          Réponse
          • Julie

            Oui, sympa, cool, décontractés… C’est comme ça que je considère les Québecois, du moins ceux que j’ai rencontrés et qui m’en ont fait rencontrer d’autres durant la période où je vivais à Montréal. Chez vous, on ne juge pas la personne sur son apparence, sa couleur ou sa fonction, mais plutôt sur ce qu’elle apporte, ses compétences ou sa simple façon d’être, c’est du moins ce que j’ai ressenti pour ma part. Chaque vendredi soir, je savais que je trouverais toujours quelqu’un avec qui passer un peu de temps, au pool, sans qu’il y ait de rendez-vous fixé, alors qu’en France il faut presque prévoir deux semaines à l’avance… J’ai été adoptée presque immédiatement par mes voisins, dès mon arrivée et bien que j’aie quitté Montréal depuis vingt ans, nous sommes toujours amis. Il y a aussi quelques niaiseux, comme partout, mais je préfère la mentalité québecoise à la française. Au fait, j’ai l’intention d’y retourner bientôt, quand ça sera enfin redevenu possible, qui sait, peut être que je te rencontrerai dans l’avion ?

          • Elizabeth Landry

            Oui qui sait un jour, ça serait trop bien! à la prochaine alors;)

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer…

Visite de l’hôtel Viva Wyndham Tangerine à Cabarete

Visite de l’hôtel Viva Wyndham Tangerine à Cabarete

Les voyages reprendront un jour. Ça c'est certain. Et quand ça arrivera, peut-être aurez-vous le goût de profiter d’un hôtel tout-inclus pour vous reposer ? J’ai donc pensé vous présenter l’un des seuls hôtels ALL INCLUSIVE de Cabarete, le Viva Wyndham Tangerine....

lire plus
5 produits qu’il vous faut pour vaincre les lèvres gercées

5 produits qu’il vous faut pour vaincre les lèvres gercées

L’hiver et l’air sec de l’avion ne donne pas son pareil pour assécher les lèvres. J’ai donc demander à mes abonnés quels étaient leurs produits miracles pour contrer les lèvres gercées. Vous serez surpris par certaines réponses! 1. Baume Barrière Réparateur Cicaplast...

lire plus
Visite de l’hôtel Viva Wyndham Tangerine à Cabarete

Visite de l’hôtel Viva Wyndham Tangerine à Cabarete

Les voyages reprendront un jour. Ça c'est certain. Et quand ça arrivera, peut-être aurez-vous le goût de profiter d’un hôtel tout-inclus pour vous reposer ? J’ai donc pensé vous présenter l’un des seuls hôtels ALL INCLUSIVE de Cabarete, le Viva Wyndham Tangerine....

lire plus

Partagez!

Faites voyager vos amis en partageant cet article!