J’ai rêvé que j’étais dans l’avion. J’étais dans l’allée à servir mes passagers. La vue des nuages de par les hublots me réconfortait. Le vrombissement des moteurs était signe que j’étais bien là où je me devais être. Et puis, je me suis réveillée.

Qui rêve à son métier parce qu’il s’en ennuie ? Levez la main ! 

Je discutais la semaine passée à la plage avec deux autres Québécois. Et oui il y en a bien des Québécois qui ont décidé de rester au chaud à attendre que la tempête passe. Pourquoi s’en passer s’ils le peuvent ?

On discutait d’Air Transat et d’Air Canada. De la transaction. Des mesures contre les voyageurs et de tous ces beaux sujets qui me dépriment d’un jour à l’autre.

À la fin de la discussion, ils m’ont dit qu’ils n’avaient jamais rencontré une personne aussi fière de travailler pour sa compagnie.

Ce soir-là, j’étais la défenderesse d’Air Transat et ce, sans effort, avec toute la fierté du monde et la passion pour mon métier qui transpirait.

Je me suis plus tard demandée qu’est-ce qui s’était passé pendant ces treize années à voler à travers le monde pour l’étoile bleue.

Pourquoi j’étais aussi vendue pour Air Transat?

Qu’est-ce que ma compagnie avait fait pour que ses employés lui vouent une aussi grande fierté?

Je me suis souvenue de mes débuts comme agente de bord. Tout a commencé là, je crois.

Le plus beau voyage, c’est celui qu’on n’a pas encore fait. 

Loïck Peyron, navigateur français

Jamais je n’aurai pensé devenir agente de bord. Ma passion du voyage était évidente et vue par plusieurs ce métier était sans aucun doute celui qui répondrait le mieux à ma soif du voyage.

On me lançait souvent à l’envolée : « Toi qui aimes tant voyager, pourquoi tu ne deviens pas hôtesse de l’air ? »

Je leur répondais toujours que je n’allais pas servir des Pepsis dans un avion. Que j’allais aller à l’université. Si jamais su que j’allais m’amuser autant avec le Pepsi… et surtout le bonheur que ce métier m’apporterait.  Je me serais sauvée des années à chercher ma vocation.

On dit que les choses arrivent au bon moment. J’aurai dû attendre février 2007 pour avoir la révélation.

L’ENTREVUE AIR CANADA

Je reçois l’appel d’une amie d’université.

« Je viens d’être engagée pour Air Canada, m’annonce-t-elle. Je ne sais pas trop si je vais accepter, mais j’ai pensé à toi. Ça pourrait t’intéresser !»

J’étais à un moment dans ma vie où je me sentais perdue. J’ai interprété l’appel de mon amie comme un signe et j’ai décidé de me rendre à Toronto pour faire les entrevues.

J’avais préparé des questions-réponses et je suis entrée dans le hall du Hilton d’un pas assuré. J’allais obtenir cet emploi.

« Bonjour ! Venez avec moi s’il vous plaît », m’invite l’intervieweuse.

Elle était agente de bord.

En règle générale, ce sont les membres d’équipages qui font les entrevues des futurs agents de bord. On choisit nos collègues, car on arrive à discerner les bons profils avec qui nous pourrions bien travailler.

Pourtant, comme membres d’équipage, cette femme n’avait pas l’air sympathique. Aucun sourire affiché au visage. Une maîtresse d’école qui fait peur avec sa règle en bois. En prenant l’ascenseur avec elle à mes côtés, j’avais l’impression de m’en aller me faire brûler sur le bucher.

Lever du soleil au-dessus de l’océan Atlantique

Sans vous expliquer de long en large l’entrevue, je me suis fait mettre KO en deux minutes. Ce ne fut pas une entrevue, mais plutôt une course de démolition.

En aucun moment, je ne me suis sentie bien accueillie. Chacune de mes réponses était démolie.

« Ah oui tu as étudié en publicité et ton prof était Monsieur Cossette ? C’est drôle parce que moi aussi et je ne le connais pas… »

Elle voulait bien sûr me déstabiliser.

Au lieu de jouer en équipe, on faisait une compétition. Le contraire de la nature même d’un équipage dans un avion.

Je n’ai bien évidemment pas obtenu le poste chez Air Canada, mais ce jour- là, j’ai obtenu une information cruciale par un autre candidat.

AIR TRANSAT EMBAUCHAIT !

 J’ai envoyé sur-le-champ mon curriculum vitae.

Lorsque je me suis présentée quelques jours pour tard pour mon entrevue chez Air Transat, c’est là que la fierté a commencé à s’installer.

Le hall dans lequel je suis entrée n’était pas celui du Hilton ou du Sheraton mais bien le grand hall de leur siège social à Montréal.

Un hall lumineux où les sourires affluaient. Mes intervieweurs m’ont accueilli gentiment dans le respect. Et même si je n’avais pas fait l’affaire, on m’aurait traité dans un esprit de collaboration afin de dévoiler ma vraie personnalité une fois le voile de la gêne tombé.

J’ai été vendue à Air Transat direct là !

Mes treize années consécutives à voler sur ses ailes n’ont que renforcé ce sentiment.

Pour plusieurs raisons, je peux vous le confirmer.

Pour mes collègues (dont je m’ennuie tant) qui ont tous été choisis à leur tour grâce à leur personnalité rayonnante qui cadrait l’esprit de l’entreprise. (bon à quelques exceptions près… surprised)

Pour la liberté qu’on m’accordait à bord. La confiance qui nous était accordée comme employé.

Pour le verre de vin que je pouvais offrir à un passager pour le remercier sans devoir justifier mon acte de gentillesse. (Il avait sûrement changé de place pour accommoder une famille par exemple)

Pour toutes les fois où j’ai été surclassée en classe Club lorsque je voyageais pour le plaisir, car j’étais de la « famille ».

Pour les fleurs que j’ai reçues quand une situation « particulière » nous était arrivée.

Pour le sentiment de sécurité que j’avais lorsque je m’envolais à bord de nos appareils.

Pour nos bons pilotes qui, pour la plupart, avaient volé dans des situations extrêmes dans le Grand Nord du Québec et en avaient vu d’autres.

Pour le naturel de notre président, Jean-Marc Eustache, (et de son équipe) qui nous parle depuis le début de la pandémie afin de nous tenir au courant de la situation. (Merci!)

Comme une histoire d’amour, il y a eu des hauts et des bas. Ça n’a pas toujours été facile. Ma compagnie m’a aussi déçue. Plusieurs fois. Mais chaque fois, la fierté est revenue. Et maintenant plus que jamais.

Je suis si fière d’avoir volé pour Air Transat.

Je ne sais pas si je reviendrai à bord un jour. Si nous devions passer aux mains d’Air Canada. Ou passer à travers cette crise tout court. Mais j’espère au moins que cet esprit d’entreprise ne sera pas perdu.

À tous les membres d’équipages qui ont perdu leurs ailes.

Nous les avons peut-être perdues, mais personne ne nous enlèvera le sentiment de toujours les porter.

Elizabeth xoxo

Écrit par Elizabeth Landry

Elizabeth Landry est agente de bord et une vraie passionnée de voyage et des sports nautiques. Elle partage son temps entre Cabarete en République Dominicaine, le Québec et les airs. Elle dirige le blogue L’Hôtesse de l’air depuis 2010 et a écrit trois romans à succès du même nom. Sa boutique #FLYWITHME vous fera voyager à travers le monde !
Vous avez aimé cet article? N’Hésitez pas à nous le faire savoir en commentant ci-bas! Sinon, il y a mes livres pour vous divertir!
ou

32 Comments

32 Commentaires

  1. Louise c

    Bonjour, pour toutes les raisons que vous avez énumérées, je préfère voyager avec Transat. Dans les 10 dernières années, j’ai pris l’avion que 3 fois avec Air Canada , les autres fois c’était Transat, Transat est toujours mon premier choux, je n’avais pas eu le choix à cause des dates, j’étais un peu découragée. La dernière fois c’était à Nice, un avion désuet, mon siège était brisé, ca craquait de partout, on comprenait rien quand le pilote parlait, les agents de bord aucun sourire. Alors quand j’ai vu que la vente de Transat à Air canada était acceptée par transport canada, j’étais découragée surtout qu’il y a un autre acheteur. J’espère que ca va changer et que ca n’aura pas lieu et pour vous tous et pour moi.
    Bonne journée

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Bonjour Louise, Oui tout comme toi je ne connais peut=être pas bien la situation de cette transaction mais j’ai plutôt peur pour la suite, l’énergie Transat, L’essence de ce que nous sommes et qui fait qu’on est autant apprécié. Bref, on verra, lAvenir sera nous le dire, espérant que ce sera pour le meilleur. Merci de me lire;) au plaisir! Elizabeth

      Réponse
  2. CD

    Déclaration d’Amour en règle. Très beau. Ça fait presque un an que je n’ai pas enfilé mes barres et comme toi, ça me manque énormément. Les sons, l’atmosphère, le lever du jour sur le Grand Bleu. Au plaisir de voler, te lire est toujours agréable. Prends bien soin de toi et de tes proches.

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Oh que tu souhaite aussi de revoler bientôt. en tant que pilote tu as au moins plus de chance de revoler que moi. j’espère que bientôt ça arrivera. merci de me lire;) Elizabeth

      Réponse
  3. Andrée Boulianne

    Quel beau texte!!!
    Sentiment d’appartenance qui fait de toi l’hôtesse de l’air des plus professionnelles tout en étant si sympathique et tellement naturelle.
    On souhaite de tout cœur qu’il y aura des solutions significatives pour Air Transat et qu’on puisse revenir lentement, mais sûrement vers la normalité et voyager de plus belle.
    Magnifique photo au dessus de l’Atlantique!!!!
    Merci Elizabeth!
    Andrée de La Baie, Saguenay

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Bonjour Andrée, Merci pour ton commentaire! Oui comme tu dis on souhaite des solutions et tranquillement que le voyage reprenne pour que vous puissiez voyager et moi aussi! J’espère que vous vous amusez bien en attendant avec les aventures de Scarlett:) À très bientôt! Elizabeth xoxo

      Réponse
    • Christine

      Tu m’as remise dans mes boarding shoes avec ton beau texte. Merci merci 💞

      Réponse
      • Elizabeth Landry

        C’Est fou les mots ce qu’ils peuvent faire. Contente que tu te sois envolée un petit moment… On se recroise à bord un jour! Il le faut!

        Réponse
  4. Sylvie Gaudet

    J’ai adoré lire cet article ainsi que tes trois livres. Je voyage beaucoup moi-même comme touriste et j’ai eu durant quelques années le privilège que ma fille travaille au sein d’Air Transat, alors ce que tu racontes me parle beaucoup!
    Ton écriture est vraiment fluide, ça se lit tout seul…Bravo!

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Merci Sylvie ! Ah oui alors si ta fille travaille pour Transat tu dois en avoir aussi entendu des histoires drôles! J’espère un jour écrire encore un livre pour vous divertir un peu plus:) À très bientôt! Elizabeth

      Réponse
  5. Morin Carmen

    Très émouvant votre témoignage agente Landry. J’espère vous croiser lors d’un prochain voyage avec Air Transat pour vous féliciter de vive voix.

    J’ai profité de la gentillesse des agents de bord d’Air Transat á plusieurs reprises et on sentait une belle complicité entre vous.

    Je vous souhaite de “voler” de nouveau sur Air Transat…. Bonne chance !

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Merci Madame Carmen, Oui la majorité du temps notre complicité était notable et les passagers le sentaient;) Au plaisir aussi de vous croiser un jour à bord qui sait! Elizabeth

      Réponse
  6. Benoit Contant

    Quel beau texte! On sent à la fois ta fierté pour Air Transat ainsi que le doute qui t’habite si cette transaction se confirme et que décidais de voler à nouveau pour un nouvel employeur. J’aurais bien aimé te croiser à bord lors d’un vol… Quoi qu’il arrive, ta passion va te mener loin. Prends soin de toi Eli!

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Merci Benoit, oui effectivement c’est un peu ce sentiment là qui m’habite. en tout cas pour le moment tu as plus de chance de me croiser sur une place en République que dans un avion. quoique pour le moment c’est pas si pire pentoute:) Au plaisir de te croiser à bord un jour aussi!

      Réponse
  7. Joanne Ross

    Merci beaucoup pour ton beau texte. J’ai travaillé 30 ans pour Air Transat et je suis maintenant à la retraite. Ma fierté pour Transat est toujours présente. Je disais avant aux nouveaux agents de bord, il faut avoir le feu sacré pour travailler comme agent de bord, je l’ai toujours eu et je constate que tu l’as vraiment. Je souhaite bon courage à tous mes collègues!

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Merci Johanne, oui venant de toi qui en a vu d’autres et qui est toujours autant attachée, c’est assez fort;) Oui on tient bon! Merci à toi de me lire:) Elizabeth

      Réponse
  8. Manon

    Elizabeth, moi je travaille du côté des agences de voyages Transat, depuis 21ans et c’est le même sentiment ! des bons employeurs à 100% et Toujours aussi fière!
    Ton texte est super!

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Merci Manon, On a souvent peu la vision des agences. Ça fait du bien de savoir que tu as le même sentiment! Je suis pas dans le champ LOL! Au plaisir d’accueillir tes futurs passagers:) Elizabeth

      Réponse
  9. Steph.

    Omg Elisabeth je viens de lire ton texte je me suis tellement reconnu mais tellement 2005 air Canada même impression que toi… Les Pepsi tout tout tout … J’aurais pu écrire le meme texte mot pour mot c est fou même ce que tu as écris sur Eustache 😉 je l’adore ce mec il nous parle tellent avec sincérité un vrai lion…
    Tu m’as fais pleurer Elisabeth en fait je pleure en ce moment même, les larmes reprennent juste de penser que je ne pourrais peut être jamais reprendre mon poste chez transat… Enfin … On verra … faut rester positive … Mais pas facile tous les jours … Tellement déçue de notre gouvernement enfin ça c’est un autre débat …. Bon ma belle des gros bisous je t’aime ❣️
    air transat for ever tatoué sur mon cœur ❤️

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Je t’ai répondu en message personnel. Je t’aime fort et hâte de te retrouver à bord! on espère fort!

      Réponse
    • Marianne

      Quel beau texte Elizabeth! Tu m’as plongé dans un passé que je n’avais pas visité depuis longtemps. Tu m’as fait sourire en me plongeant dans cette nostalgie 2007. On se croise les doigts fort fort que notre belle étoile bleue passe à travers cette crise. La fiertée de travailler pour cette grande famille, je la partage avec toi!

      Réponse
      • Elizabeth Landry

        Oh marianne oui tellement! Ça doit te rappeler des beaux souvenirs:) Cet été là a été l’un de mes plus beaux! gros bisou à toi x

        Réponse
  10. Mylène Mekies

    WoW tu m’as fais verser des larmes ma chérie! Tout ce que tu dis de cette merveilleuse job est tellement vrai et tu le mets si bien en contexte! Ce qui est le plus éprouvant c’est de vivre dans cette incertitude aussi bien au niveau de notre merge avec Air Canada que de notre avenir si on a de continuer notre chemin tout seul! Bref je suis de tout cœur avec toi durant cette dure épreuve et je souhaite par dessus tout que nous nous retrouverons en famille très bientôt pour repartir en force 💪

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Merci Mylène, Tu as raison c’est éprouvant pour plusieurs raisons. J’espère que tu as raison et que nous nous retrouverons tous en vol plus fort que jamais! xxx

      Réponse
  11. Caroline mercier

    C’est drôle , en te lisant , je me suis revue dans exactement la même situation ! Ce hall d’entrée à l’hôtel , cette entrevue froide et malaisante ! On m’avait presque collé un numéro sur mes vêtements choisis avec soins pour le grand jour ! J’étais vendue AC puisque ma mère y avait travaillée comme agent de bord aussi 23 ans ! J’ai grandis en rouge et le jour où je suis devenue bleu , je n’ai plus jamais voulue changer ! L’attachement fut immédiat même si à l’époque ( 1996 ) nous étions air sardine et que AT signifiait pour certains A..ttends T…abarn…….
    Peu avant la pandémie , une passagère qui tricotait une paire de bas sur un de mes vols me les gentiment postée chez moi 3 semaines après son voyages ! Transat c’est une grande famille avec un cœur aussi grand que tout ces beaux lieux qu’elle rend atteignable grâce à ses ailes ! Merci Eli ! Je suis touchée par ton texte ! J’espère te revoir bientôt xx

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Oh j’aurais bien aimé ça avoir une paire de bas moi aussi:) Wow ton commentaire est touchant! Imagine tu étais vendue AC et une fois que tu as connu Transat tu es passé de l’autre côté! LOL! J’ai bien hâte de pouvoir voler avec toi et jaser sur les crewseats hihi! on tient bon! Elizabeth

      Réponse
  12. fyloupourvous

    Ma belle Eli… Ma mère me disait que depuis toute petite je voulais être hôtesse de l’air. Rêve que j’ai réalisé comme toi, mais je suis prête à accrocher mon uniforme après 33 de belles années de carrière. C’est drôle quand tu parles de ton entrevue à Air Canada, j’ai vécu à peu près la même chose… J’ai adoré ma carrière chez Air Transat et souhaite sa continuité pour mes collègues, les québécois, les voyageurs, etc… Merci pour tes mots. fyloupourvous

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Ma chère Louise, oui je comprends que tu sois prête après toute ces années. Mais en tout cas tu auras pu en profiter en grand! Des belles semaines à Malaga:) Oh que je t’enviais! Bonne continuité pour le futur en tout cas xxx

      Réponse
    • Rachel

      Wow tellement beaux et tellement vrai!!! Moi aussi je suis pour Transat et je ressens toutes tes paroles! Transat c’est beaucoup plus qu’une compagnie aérienne, c’est une famille ❤️ et j’ai aussi perdue mes ailes a la fin mars dû à la pandémie 🙁 mais je reste positive et je garde espoir !!!

      Réponse
      • Elizabeth Landry

        Oui moi aussi j’ai espoir ces temps-ci:) On se croisera prochainement dans l,avion! restons positives!

        Réponse
  13. Johanne Therrien

    Super beau texte . Ça fait plusieurs fois que je te le dis tu écris vraiment bien je suis une fan . J’ai espoir qu’on revoleras ensemble un jour et qu’on continue à se raconter nos vies. Parce que c’est aussi ça l’aviation un grand partage et de belles amitiés. À bientôt 🥰

    Réponse
    • Elizabeth Landry

      Salut Johanne, Merci! Oui je pense que j’écris mieux quand je laisse aller mon coeur:) Moi aussi j’ai espoir encore. J’ai écrit sur mon mur “Encore hôtesse de l’air en 2025! haha” on verra si ça marche! bisou hâte de te revoir xxx

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer…

Athènes. Je m’ennuie de toi.

Athènes. Je m’ennuie de toi.

La première fois que j’ai été en Grèce c’était il y a très longtemps. J’étais partie travailler sur l’île d’Ios avec un ami. Sauf que mon ami ne pouvait pas partir en même temps que moi. Nous avions donc prévu nous rejoindre au même hôtel à Athènes. J’étais partie la...

lire plus
Les 10 règles d’or pour devenir agent de bord au Québec

Les 10 règles d’or pour devenir agent de bord au Québec

Toute compagnie aérienne recherche l'employé idéal et cet employé pourrait être vous! Comment donc faire pour être embauché et enfin voler à 36 000 pieds d'altitude? Voici 10 règles qui vous guideront lors de l'entrevue jusqu'à effectuer votre premier vol en tant que...

lire plus
Athènes. Je m’ennuie de toi.

Athènes. Je m’ennuie de toi.

La première fois que j’ai été en Grèce c’était il y a très longtemps. J’étais partie travailler sur l’île d’Ios avec un ami. Sauf que mon ami ne pouvait pas partir en même temps que moi. Nous avions donc prévu nous rejoindre au même hôtel à Athènes. J’étais partie la...

lire plus

Partagez!

Faites voyager vos amis en partageant cet article!