Avr 21, 2021 | Anecdotes, Chroniques | 1 commentaire

L’anecdote de Cruela et de Cruelo à 36 000 pieds d’altitude

par

Avez-vous déjà entendu parlé de l’expérience de Stanford, où les participants se sont faits attribués des rôles de gardiens de prison et d’autres de prisonniers afin de voir comment le simple fait d’être dans une situation de pouvoir peut changer votre personnalité ?

Il a donc été démontré que même si vous avez une personnalité douce, ni un tant soit peu autoritaire, si vous devez redorer une position de pouvoir, il se peut que vous en abusiez. Bref, que vous deveniez un POWER FREAK !

Dans l’aviation, ça arrive souvent. D’un agent de bord envers un passager. Ou même d’un directeur de vol envers les agents de bord. Le chef de cabine étant responsable du vol, certains décident de changer les règles une fois la porte fermée. Et nous, les petites abeilles qui suivent devons « écouter » sinon ça ira mal…

Un salut avant ce vol vers Paris qui ira pas si bien que ça

C’est drôle comment notre imagination peut dévier rapidement. J’écrivais cette anecdote aujourd’hui pour vous parler d’une histoire que j’ai vécu avec un policier dominicain et je viens de bifurquer complètement sur un souvenir à bord qui vient d’apparaître dans mon esprit. Je reviendrai au policier lors d’une prochaine anecdote ! Tant pis !

 

L’anecdote de Cruela et de Cruelo

Le sourire que j’avais mais qui a disparu vite – Je porte la Robe Biarritz dans la boutique #FLYWITHME

 

Je me souviens d’un vol en particulier. J’étais maintenant agente de bord depuis au moins onze ans. Je faisais donc la différence entre les situations normales, anormales ou juste totalement fêlées.

Nous étions deux agentes de bord basées à Montréal qui allaient se joindre à un équipage de Toronto. Le trafic depuis l’hôtel jusqu’à l’aéroport Pearson nous avait fait arriver en retard.

Nous sommes entrées dans l’avion en sueur et désolées de ce retard hors de notre contrôle. Notre accueil ne fut pas très chaleureux. Je vous ai déjà dit qu’il existe une certaine intimidation entre les bases de Toronto et de Montréal ? Ça doit venir de cette dualité incompréhensible qu’a toujours existé entre l’Ontario et le Québec… (Un sujet à aborder une autre fois)

Nous avons été les dernières à choisir nos positions. La tension était palpable dès le début du vol. Envers moi plus précisément alors que je n’arrivais pas à savoir pourquoi.

La tension était telle que pour éviter de me sentir jugée, j’ai décidé de changer ma manière de poser les verres sales sur le chariot.

Ma collègue de Toronto déposait ses verres sales l’un dans l’autre, mais COUCHÉS sur le chariot alors que moi je les empilais l’un dans l’autre DEBOUT.

Comme je ne faisais pas comme elle, elle prenait les miens et les couchait ensuite. Je voyais que ça la dérangeait alors je me suis mise à faire comme elle. POWER FREAK !

Plus tard, une autre agente de bord, que j’appellerai CRUELA, est venue me voir pour me demander la machine à faire payer. J’ai répondu que je n’avais jamais eu cette machine en main. Elle m’a regardé comme si je mentais.

C’est là que tu commences à vouloir être à la plage plus que dans l’avion – ici je porte la robe Athéna

 

Le temps de la pause arriva. Nous avions plusieurs rangées de libres à l’arrière alors j’ai pris place sur l’une d’entre elles pour manger.

Comme j’allais prendre ma première bouchée, une autre agente de bord est venue me taper sur l’épaule.

« Le directeur de vol aimerait te voir à l’avant », me dit-elle.

J’ai toujours le cœur qui se serre quand j’entends cela. Je vous le dis, ça me terrorise. J’ai peur d’être grondée, comme quand mes parents m’envoyaient en punition lorsque j’étais petite.

Je suis arrivée un peu stressée à l’avant. C’est là que le directeur alias CRUELO m’apprend les règles pour manger notre lunch.  

Tu ne t’assoiras point.

Tu laisseras les quatre plus séniors prendre place sur les sièges.

Tu ne fermeras point les yeux.

Tu ne te reposeras point pour les deux prochaines heures.

Tu pourras t’asseoir après que les autres se soient reposées.

J’étais scandalisée. Je lui ai fait répéter les nouvelles règles pour être certaine d’avoir bien compris.

« Alors, je ne peux pas manger ? »

« Oui, tu peux, mais pas assise sur les sièges. Tu peux aller dans la galley derrière et quand se sera ton tour tu t’assoiras. »

Est-ce que je peux aller m’enfermer dans le cockpit?

 

CRUELO avait le pouvoir et il le savait. En retournant en arrière, je découvris CRUELA assise à ma place. Elle en avait profité pour pousser tout mon lunch à côté.

J’étais en furie. Intérieurement, j’allais exploser, mais j’ai préféré avaler ma pilule et manger mon lunch sur le comptoir de la cuisine.

J’avais tellement hâte d’atterrir. Lorsqu’il ne restait qu’une heure au vol, je me suis assise pour déjeuner une bouchée.

C’est là qu’un doigt me pousse sur l’épaule. Je le sens pénétrer dans mon veston.

« Il faut que tu ailles faire les bonbons ! »

CRUELA me regarde d’un air autoritaire. Ses cheveux courts, montés avec du gel, lui donnent une fausse apparence de fille cool. Elle est loin d’être cool. CRUELA RESTERA TOUJOURS CRUELA.

« Non, désolée, ce n’est pas à moi de faire les bonbons », lui dis-je.

Une chose que je savais c’était que ma position n’était pas assignée à ce service.

Je m’étais toujours dit que les tâches n’avaient pas à être décrites dans les moindres détails et qu’une équipe restait une équipe, mais ce jour-là, j’étais bien contente qu’elles existent.

« D’ailleurs, je pense que c’est plutôt ta position qui fait les bonbons! » lui lançai-je fièrement.

CRUELA bouche bée, leva le nez et partit exécuter cette tâche qu’elle détestait autant que moi.            

À son retour à l’arrière, la boucane lui sortait par les oreilles. Je la sentais bouillir de rage. Elle m’avait en joue depuis le début du vol. C’était le temps qu’elle m’attaque. Elle m’agrippa au passage.

« Toi, petite arrogante ! Tu me piques ! Pour qui tu te prends ? »

Je ne m’exprime pas très bien lors d’une chicane. Les arguments ne viennent pas rapidement dans ma tête, ni sont-ils très concis d’ailleurs. Alors imaginez en anglais !

J’ai explosé. Tout de travers. En criant. Ma première vraie chicane à bord. Ce que je lui ai dit est d’ailleurs un peu flou, mais après elle n’a plus rien dit. Elle s’est juste dirigée rapidement à l’avant pour tout raconter au directeur. Comme une enfant.

Je crois que Cruela et Cruelo auraient été des bons sujets pour l’étude de Stanford.

Qu’en pensez-vous?

Cet article est inspiré de faits réels mais la fiction a été utilisée afin d’agrémenter l’histoire. Toute ressemblance avec Cruela ne devrait pas être assumée comme officielle…

Écrit par Elizabeth Landry

Elizabeth Landry est agente de bord et une vraie passionnée de voyage et des sports nautiques. Elle partage son temps entre Cabarete en République Dominicaine, le Québec et les airs. Elle dirige le blogue L’Hôtesse de l’air depuis 2010 et a écrit trois romans à succès du même nom. Sa boutique #FLYWITHME vous fera voyager à travers le monde !
Vous avez aimé cet article? N’Hésitez pas à nous le faire savoir en commentant ci-bas! Sinon, il y a mes livres pour vous divertir!
ou

1 Comments

1 Commentaire

  1. Yolande

    J’ai bien de la misère à comprendre comment des personnes sensées puissent agir de cette manière. Comme on dit ´nous sommes tous dans le même bateau, il y a un travail à faire, autant le faire en harmonie ´.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer…

Visite de l’hôtel Viva Wyndham Tangerine à Cabarete

Visite de l’hôtel Viva Wyndham Tangerine à Cabarete

Les voyages reprendront un jour. Ça c'est certain. Et quand ça arrivera, peut-être aurez-vous le goût de profiter d’un hôtel tout-inclus pour vous reposer ? J’ai donc pensé vous présenter l’un des seuls hôtels ALL INCLUSIVE de Cabarete, le Viva Wyndham Tangerine....

lire plus
5 produits qu’il vous faut pour vaincre les lèvres gercées

5 produits qu’il vous faut pour vaincre les lèvres gercées

L’hiver et l’air sec de l’avion ne donne pas son pareil pour assécher les lèvres. J’ai donc demander à mes abonnés quels étaient leurs produits miracles pour contrer les lèvres gercées. Vous serez surpris par certaines réponses! 1. Baume Barrière Réparateur Cicaplast...

lire plus
Visite de l’hôtel Viva Wyndham Tangerine à Cabarete

Visite de l’hôtel Viva Wyndham Tangerine à Cabarete

Les voyages reprendront un jour. Ça c'est certain. Et quand ça arrivera, peut-être aurez-vous le goût de profiter d’un hôtel tout-inclus pour vous reposer ? J’ai donc pensé vous présenter l’un des seuls hôtels ALL INCLUSIVE de Cabarete, le Viva Wyndham Tangerine....

lire plus

Partagez!

Faites voyager vos amis en partageant cet article!