48 h à Lisbonne: Mes habitudes en escale et quelques bonnes adresses à retenir

Cet été j’ai beaucoup volé vers Lisbonne. J’ai demandé cette destination d’abord parce que je l’adore mais aussi parce que les vols sont courts et donc moins fatigants. Je l’avoue, je préfère de loin travailler un vol moins long et en faire un de plus par mois pour cumuler mes heures que de me «taper» des douze heures en ligne et en avoir pour des jours à m’en remettre.

Lisbonne a tout ce qu’une hôtesse peut désirer. Il fait chaud, on mange bien, la plage est accessible à quelques arrêts de train, le shopping est wow et le verre de vin est à 3 euros!

Voici donc mes petites habitudes de l’été en condensé.

Après l’atterrissage

Je n’ai pas dormi de la nuit alors une fois arrivée à l’hôtel, c’est la sieste obligée. Dans le lobby, l’équipage se donne rendez-vous en soirée afin d’aller manger ensemble.  À tout à l’heure!

L’Apéro – 19 H

Comme à l’habitude, nous faisons un arrêt quelque part pour prendre l’apéro. Plusieurs choix possibles dont l’un qui est bien apprécié est la Terrasse Park.

Une terrasse plutôt spéciale car elle se situe en haut d’un parking et offre une belle vue sur la ville de Lisbonne.

Terrasse Park, Calçada do Combro, 58

  

 Vue de la terrasse Park, Lisbonne

 

J’aime aussi une autre terrasse qui est située juste en haut de l’Alfama, près du Miradouro das portas do sol et qui offre une vue encore meilleure sur la ville et son fleuve. Une bonne option pour prendre un verre avant d’aller écouter du fado et de déambuler dans l’Alfama.  (voir sur la carte)

 

Vue de la terrasse près du Miradouro das portas do sol

 

Le restaurant du premier soir

Le Bairro do Avillez: un espace conçu par le chef José Avillez où plusieurs restaurants s’y retrouvent. Ici on peut manger à la Taberna, à la Cantina Peruana, au Pateo. Les prix sont plus chers mais on sort de la cuisine traditionnelle portugaise et on s’en met plein les papilles. Le restaurant est situé dans le quartier branché Chiado et tout près de la rue Atalaia pour aller faire la fête par la suite.

Bairro do Avillez , Rua Nova Da Trindade, 18, Lisbonne. 351 215 842 002. ouvert tous les jours de midi à minuit. www.bairrodoavillez.pt  Voir carte.

Pour faire différent et écouter du Fado

On ne peut pas visiter le Portugal sans écouter au moins une fois du fado, ce chant traditionnel portugais et si émouvant.

Deux adresses:

BOTECO DA FÀ

J’ai essayé plusieurs restaurants à Fado et j’ai bien apprécié le Boteco da Fà dans l’Alfama. C’est un endroit touristique mais l’ambiance est intime et le fado était très bien.

Boteco da Fà – Rua do Vigário 70 – voir carte – Réservation nécessaire et arrivez vers 20 h 30 car le fado commence à 21 h.  Carte de crédit acceptée.

TASCA DO CHICO

On m’a aussi suggéré un autre endroit qui est situé dans le Bairro Alto mais je n’ai pas encore eu la chance d’essayer, la Tasca do Chico, un bar qu’on fréquente pour écouter du fado populaire (fado vadio). Allez-y en soirée.

Tasco do Chico, Rua do Diário de Notícias 39, voir carte

LA FÊTE!

2 adresses: A CAPELA et Pensão Amor

Pour les fêtards, on se permet de sortir lors de la première nuit d’escale car souvent la veille du vol, il faut se coucher tôt. C’est la rue Atalaia et les ruelles avoisinantes qui valent le détour. Ici plusieurs bars s’alignent et il y en a un certainement qui saura vous satisfaire.

Passez voir Pedro, le propriétaire du A Capela qui commence à bien connaître les membres d’équipages!

A Capela  

 

 

Pour passer la soirée dans un bar qui sort de l’ordinaire, visitez le Pensão Amor, un bar burlesque, style années 40 qui cache de mystérieux recoins dont une librairie érotique et une salle avec une diseuse de bonne aventure.

Journée libre – Direction Praia da Carcavelos

 

plage de Carcavelos

 

Cet été avec la température médiocre que nous avons eu au Québec, j’ai délaissé la visite et adopté la détente à la plage.

Après le réveil, je saute dans un taxi direction la gare Cais do Sodré et de là je prends le train en direction de Cascais, sortie Carcavelos. (l’aller-retour revient à un peu plus de 4 euros. Conservez votre billet en main car en sortant de la station vous devez l’utiliser pour ouvrir les portes automatiques)

Une fois arrivée, je loue une chaise et un parasol pour 10 euros et j’en profite toute la journée. Il y a un restaurant à proximité pour acheter des sandwichs et de la bière pour apporter:)

 

 

Après la plage – Arrêt au TIME OUT sur le chemin du retour

 

Un rendez-vous gastronomique à ne pas manquer. Un grand marché en bordure du fleuve qui est situé juste en face de la gare sur le chemin du retour. Ici, il y a en pour tous les goûts. Essayez le sandwich à la pieuvre ou asseyez-vous à l’un des comptoirs d’un des chefs renommés. Mercado da Ribeira – Time Out, Avenida 24 de Julho,voir carte. Ouvert du dimanche au mercredi de 10 à minuit et du jeudi au samedi du 10h à 2h.

Bom viagem!

 

Écrit par Elizabeth Landry

Elizabeth Landry est agente de bord et une vraie passionnée des voyages et des sports nautiques. Elle partage son temps entre Cabarete en République Dominicaine, le Québec et les airs. Elle dirige le blogue L’Hôtesse de l’air depuis 2010 et a écrit trois romans à succès du même nom. Sa boutique #FLYWITHME vous fera voyager à travers le monde !

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.


L&

L'Hôtesse de l'air - Tome 1

Prix régulier$24.95
/
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

Roman de fiction où l'héroïne Scarlett est agente de bord. Ses aventures sont tirées de la réalité...

Synopsis:

Scarlett, trente ans, est agente de bord, mais elle préfère dire « hôtesse de l’air » parce que c’est plus sexy. Ses amies ne cessent de lui répéter qu’elle est trop exigeante envers la vie, et surtout envers les hommes. Pourtant, elle refuse de laisser de côté ses principes par peur d’être seule. Elle a bien déniché un emploi de rêve, non ? Alors le reste suivra assurément !

Cependant, travailler à 36 000 pieds d’altitude n’est pas toujours de tout repos. Entre les voyages aux quatre coins du monde, les aventures cocasses avec les passagers et les histoires abracadabrantes de ses collègues, Scarlett attend l’amour. Lorsqu’il se présentera enfin à elle, ce sera sous la forme d’une relation quasiment impossible. Dira-t-elle oui à cet amour et, dans ce cas, à quel prix ?

 

Procurez-vous ce livre sur la boutique ou directement sur Amazon.fr ou Amazon.ca